Où débute l’aventure de Princesse rebelle.

Le lundi matin 15 janvier, la docteure W, omnipraticienne dans un CSLC, effectue l’examen annuel des seins de Princesse rebelle tout en devisant de tout et de rien.
La conversation, au demeurant fort sympathique, n’écarte pasladocteure W de son attention minutieuse à l’examen. Et votre fille? En psychologie? Ah oui, je la vois bien là-dedans…La docteure W évoque ensuite la pertinence d’une mammographie, compte tenu de l’aspect indéchiffrable de certains nodules pressentis à l’examen. Princesse Rebelle n’a pas encore atteint l’âge de 50 ans, marquant le début, au Québec, des mammographies systématiques aux deux ans.Mais la docteure W préconise une approche préventive en ces matières. Elle incite sa patiente à ne pas reporter la prise de rendez-vous. Voyant ses sourcils se froncer, elle ajoute «Rien d’alarmant, juste de la prévention!»

De retour au bureau, Princesse rebelle tombe par hasard sur la requête pour mammographie en fouillant dans son sac en après-midi. La classe machinalement sur le dessus d’une pile de À FAIRE. Imagine la docteure W l’observant par-dessus son épaule, se ravise, attrape la requête et compose le numéro de la Clinique du sein. Rendez-vous fixé, note à l’agenda, affaire classée.

Ainsi s’achève l’épisode somme toute banal du 15 janvier 2007.

Princesse rebelle l’ignore encore, mais la vigilance de sa docteure préférée se traduira par une augmentation drastique de ses chances de survie à long terme.

 

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s